Twitter du Cercle

Robert Madelin

Version pour imprimerPDF version

"Dessiner l'avenir numérique de l'Europe"


9 novembre 2011

Robert Madelin, Directeur général de la DG "Société de l'information", est intervenu comme invité d'honneur dans le cadre des Rencontres du Cercle dans les locaux de la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Paris mercredi 9 novembre. Ces échanges se sont déroulés en présence de grands acteurs économiques français, de personnalités politiques et du président de la CCIP.


Robert Madelin est la quintescence du haut fonctionnaire européen. Actuellement Directeur générale de la DG "Société de l’information" de la Commission européenne, il a occupé divers postes prestigieux depuis son entrée à la Commission en 1993: Directeur Général de la Santé et des Politiques de consommation de 2004 à 2010, il avait été auparavant Directeur à la DG Commerce, et encore avant membre du cabinet de Sir Leon Brittan alors emblémantique Commissaire chargé de la concurrence et vice-président de l'exécutif européen. Robert Madelin a fait ses études en Angleterre à la Royal Grammar School, puis à Oxford. Mais il est aussi un ancien élève de l'Ecole Nationale d'Administration à titre étranger. C'est de cette époque qu'il a gardé une maîtrise parfaite de la langue.

Rencontre du Cercle avec Robert Madelin © Xavier Renauld - CCIP
André Gattolin, Robert Madelin et Noëlle Lenoir © Xavier Renauld - CCIP
Pierre Louette, André Gattolin et Robert Madelin © Xavier Renauld - CCIP
Robert Madelin, Pierre-Antoine Gailly, Noëlle Lenoir © Xavier Renauld - CCIP
Robert Madelin, Pierre-Antoine Gailly, Noëlle Lenoir © Xavier Renauld - CCIP
Robert Madelin et Jacques Collin, président Capgemini Gouvieux © Xavier Renauld

La Commissaire dont relève la DG "Société de l'Information" est Neelie Kroes, auparavant Commissaire à la concurrence et qui était venue en cette qualité au Cercle des Européens. La direction générale en question a pour mission de "dessiner l'avenir numérique de l'Europe". Cet objectif nécessite un vrai travail de coordination puisque l'innovation est répartie sur plusieurs porte-feuilles au sein de la Commission européenne

Robert Madelin a d'abord souligné l'engagement de la Commission en faveur du développement du haut-débit partout en Europe, notamment par le biais de la fibre. Il a ensuite mis l'accent sur l'impératif de lutte contre la cybercriminalité qui peut mettre en cause la souveraineté des Etats. Tous les Etats membres n'ont pas les mêmes capacités techniques et administratives pour lutter contre ce fléau, ce qui importe étant de les amener à travailler en véritable coopération les uns avec les autres. Les possibilités d'intervention de la Commission sont néanmoins limitées car il s'agit d'un domaine de compétences réservé aux Etats. Pourtant, de vrais besoins se font jour comme on l'a vu à l'occasion du scandale de la DigiNotar. Cette société néerlandaise certifiant l’authenticité des sites Internet a été piratée en juillet 2011, peut-être par des hackers au profit d'un gouvernement étranger. Les Pays-Bas, touchés par ce piratage, ont pris conscience des insuffisances de l'autorégulation dans ce secteur.

Concernant le développement industriel du secteur des technologies de l'information en Europe, Robert Madelin a évoqué la nécessité pour les Européens d'accepter que ce développement puisse connaître des ratés et qu'il y ait donc des échecs tout autant que des réussites. 

www.troisfourmis.com