Twitter du Cercle

Franco Frattini

Version pour imprimerPDF version

L’espace judiciaire européen : Justice, Immigration et Sécurité.


7 mars 2006

Franco Frattini, Commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité, Vice-Président de la Commission européenne, était l’invité des Rencontres du Cercle des Européens-L’Express, le 7 mars 2006. Il a exposé les réalisations et perspectives de l’espace judiciaire européen.


Franco Frattini est Commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité, Vice-Président de la Commission Européenne.

Franco Frattini © Union européenne

Portrait

Les Italiens ont toujours joué un grand rôle à la Commission européenne en dehors même du fait que deux Italiens, Franco Maria Malfatti et Romano Prodi en ont assuré la Présidence. Franco Frattini en charge du portefeuille de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité depuis le 4 novembre 2004 ne déroge pas à la règle. Son excellente gestion des négociations sur la Constitution européenne, lors de la présidence italienne de l’Union au deuxième semestre 2003 faisait de lui un candidat consensuel, apprécié de tous.

Juriste et politique

Ses états de service ont fait le reste : ancien Ministre de la Fonction publique et de la coordination des services de renseignement et de sécurité, Président de la Commission parlementaire des services de renseignement et des secrets d’État, puis Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Berlusconi, il avait le profil idéal. L’immigration, le terrorisme, la coopération judiciaire et policière … aucune de ces questions ne lui était étrangère. Juriste de formation, Franco Frattini a gravi les échelons de la politique italienne à vitesse grand V. Sportif accompli, il a descendu les pistes alpines au moins aussi vite pendant des années, à un très haut niveau. C’est le ski assure-t-il qui lui a appris « la rigueur et le contrôle de [ses] émotions » : « Si vous parvenez à surmonter la peur en haut de la piste juste avant la course, alors vous pouvez maîtriser n’importe quel débat politique »

Vers une politique d’immigration européenne

Partisan d’une extension de la procédure de codécision qui donne au Parlement européen des pouvoirs législatifs étendus, Franco Frattini souhaite voir par ailleurs passer au vote à la majorité qualifiée du Conseil des Ministres de nombreux domaines de la politique de sécurité commune. Car il sait que la lutte contre l’immigration illégale a plus de chance d’aboutir au niveau communautaire. Bien sûr, rassure-t-il : « le volume d’admission de travailleurs de pays tiers est aujourd’hui, et continuera d’être, une responsabilité des Etats membres » mais ses positions rejoignent celles de l’Espagne et du Portugal qui ont réclamé, à l’instar de la France, en septembre 2006 une « politique commune » en matière d’immigration. Comme il le souligne dans un article du Figaro, le 21 septembre 2006 un « clandestin qui réussit à passer en Espagne ou en Italie se retrouve en une journée à Lille ou à Hambourg. Les États membres ne peuvent pas se dire, c’est l’Espagne, ce n’est pas ma frontière, je m’en fiche ! Les Vingt-Cinq doivent être solidaires » Solidaires… et informés. Plus question donc de régularisation unilatérale. Tout projet en ce sens, prône-t-il, devrait faire l’objet d’une consultation préalable de la Commission, ne serait-ce que pour en informer les pays voisins. Une règle qu’il demande aussitôt à son pays d’appliquer dans son projet de régularisation de 500 000 immigrés clandestins.

Garant des droits fondamentaux

Le Commissaire Frattini est également en charge des droits fondamentaux de l’Union. Affirmant vouloir « résister à la tentation sécuritaire » il travaille au remplacement de l’ancien Observatoire des Phénomènes Racistes et Xénophobes par une Agence européenne des droits fondamentaux, plus ambitieuse. Ses prises de position sont écoutées. Partisan de la laïcité, il considère la séparation entre l’Eglise et l’Etat comme « un pilier de toute démocratie ». Il entend aussi être à la pointe des évolutions de la société et projette de lancer un Livre blanc sur le rôle des femmes dans la société et l’économie en Europe.

www.troisfourmis.com