"Les eurodéputés FN ont toujours préféré les slogans au travail de fond"