Twitter du Cercle

Václav Havel, le président-philosophe nous a quitté

Version pour imprimerPDF version

18 décembre 2011

Václav Havel, président de la Tchécoslovaquie puis de la République tchèque de 1989 à 2003, est mort le 18 décembre 2011. Cet homme représentait la résistance à la dictature communiste et était un des grands esprits de l'Europe.


Václav Havel le président-philosophe nous a quitté © FlickR - Parlement européen

Václav Havel, le président-philosophe nous a quitté © FlickR - Parlement européen



Même une semaine avant sa mort, Vaclav Havel était une personne engagée au service de l'intérêt commun. Il recevait en effet le Dalaï-lama pendant sa visite à Prague et signait une pétition suite aux élections en Russie pour inviter l´opposition à s´unir. Sa voix portait. Durant la période communiste, il était l'une des figures de la résistance à la dictature de la République socialiste tchécoslovaque en étant le président du Cercle des écrivains indépendants et membre du club des Sans-parti engagés. On se souviendra ainsi de son essai "Le Pouvoir des sans-pouvoir" de 1978. Il est notamment connu pour avoir été à l'origine de la "Charte 77", une organisation de défense des droits de l'homme. Son combat l'avait fait endurer la censure de ses pièces et l'emprisonnement.

Cet engagement constant l'avait porté à la présidence de la Tchécoslovaquie au moment de la Révolution de velours en 1989 alors qu'il n'aspirait pas à jouer les premiers rôles politiques. Durant sa présidence, il a aussi permis à la République tchèque et à la Slovaquie de se séparer en bon terme, sans qu'il y ait de violence en 1993.

L'Europe perd une de ses figures politiques les plus respectées, un homme dont l'une des citations les plus célèbres est "L'indépendance n'est pas un état de choses. C'est un devoir".

www.troisfourmis.com