Twitter du Cercle

Congrès du Mouvement européen à la Haye

Version pour imprimerPDF version

7 mai 1948

Ils sont 750 venus de tous les pays d’Europe, mais aussi des Etats-Unis et du Canada pour l’acclamer. Ce 7 mai 1948, à La Haye, Sir Winston Churchill, ancien Premier ministre britannique ouvre, victorieux, le Congrès du Mouvement Européen. Dans l’assistance, Jean Monnet, Konrad Adenauer, Léon Blum et François Mitterrand sont réunis pour dire leur soutien à une Europe unie.


Congrès du Mouvement européen à la Haye

Sir Winston Churchill, ancien Premier ministre britannique, fait le « V » de la victoire à la tribune du Congrès du Mouvement Européen après son discours en faveur d’une Europe unie !



Quelques semaines après le coup de Prague qui marque la prise de pouvoir en Tchécoslovaquie par des communistes liés à Moscou, la position de Churchill est claire : il faut « indiquer la formation des États-Unis d’Europe comme objectif commun de travail de toutes les forces démocratiques européennes ». Lors de son célèbre discours de Zurich deux ans auparavant, il avait déjà plaidé pour « une sorte d’Etats-Unis d’Europe ».

Après trois jours de discussions, la résolution finale du Congrès du Mouvement Européen appelle à l’élimination des restrictions aux échanges de marchandises, à la convertibilité des monnaies, à la mobilité de la main-d’œuvre et à la coordination des politiques économiques. C’est un pas de géant. A la suite de ce Congrès, le Conseil de l’Europe sera créé en 1949 sur une base intergouvernementale. Le temps d’une Europe politique véritablement intégrée n’est pas encore venu.

www.troisfourmis.com