Club Ministers of Europe - CME

Twitter du Cercle

Son Exc. Mme Jolanta Balčiūnienė: "La Lituanie aura l'Euro mais nous sommes plus prudents sur la date d'entrée dans la zone euro"

Version pour imprimerPDF version

08 novembre 2011

L'ambassadeur de Lituanie en France, son Excellence Mme Jolanta Balčiūnienė, a répondu aux questions du Cercle des Européens sur différents sujets: l'Euro, la crise de la dette, la question du nucléaire, les relations avec la Russie...


Jolanta Balčiūnienė a fait ses études à la faculté des langues étrangères de l’université de Vilnius dans la spécialisation 'littérature et langue françaises'. Elle a réalisé une partie de ses études à l’Institut International d’Administration et de l’ENA. Elle est nommée en juin 2009 ambassadrice de la Lituanie à Paris. Elle connait bien la France pour avoir été consultante au service économique de l’Ambassade de France en Lituanie (1993), puis conseillère au département des Relations bilatérales du Ministère des Affaires étrangères de Lituanie (1996-2000) et conseillère à l’Ambassade de Lituanie en France (2002-2005). Jolanta Balčiūnienė est décorée de l’Ordre du Mérite pour la Lituanie, de l’Ordre national de la Légion d'honneur (France) et de l’Ordre de l’Honneur Royal (Norvège). (source)


Son Exc. Mme Jolanta BalčiūnienėSon Excellence a bien voulu aborder la question de l'entrée de son pays un jour dans la zone euro. Elle rappelle qu'au moment du référendum d'adhésion de la Lituanie dans l'Union européenne, "il y avait aussi une question sur le changement de monnaie nationale pour adopter l'euro", ce qui avait été validé à cette occasion. "Il y a une perspective pour adopter l'euro, ce jour viendra" explique-t-elle, "mais contrairement à il y a un an ou deux, nous sommes plus prudents quant à la date d'entrée dans l'euro". Elle formule ainsi la réponse à la question de la date: "l'euro oui, mais quand nous serons prêts".

A propos de la crise de la dette qui touche l'Union européenne, Jolanta Balčiūnienė remarque que "même les grands pays européens sont touchés, cela démontre que rien n'est possible séparément. Les Lituaniens ont bien compris que nous sommes tous dans la même maison". "Paradoxalement, les investissements étrangers ont augmenté de 41% en Lituanie durant l'année 2011" explique-t-elle.

Les relations avec la Russie

Quant aux relations avec la Russie, "nous avons toujours orientés notre action politique dans la direction d'un très bon voisinage, car on ne peut pas choisir ses voisins" explique Mme l'ambassadrice alors que son pays a pour seul frontière l'enclave de Kaliningrad avec le géant russe. "La lituanie est très intéressée de voir la Russie prospère, forte et démocratique" ajoute-t-elle. "Nos discussions sont parfois marquées par l'émotion car l'histoire est regardée d'un point de vue différent" selon son Excellence, "mais sur ces sujets nous avons créé des conseils en commun, par exemple pour réunir les historiens". Sur les relations entre la Russie et l'Union européenne, elle explique "que parfois nous avons l'impression qu'il s'agit d'un tango dansé par une seule personne"...

 

Interview réalisée grâce au concours de Patrick Martin-Genier

Réalisation vidéo par Kossa Productions pour notre partenaire de Fenêtre sur l'Europe

www.troisfourmis.com