Twitter du Cercle

Pauline Parisse, Présidente European Horizons HEC Paris : "Les jeunes générations souhaiteraient de l’Europe qu’elle soit un modèle de démocratie participative et de développement durable"

Version pour imprimerPDF version

25 juin 2019

Le think tank European Horizons HEC Paris vise à promouvoir l'Europe par le projet transatlantique. Pauline Parisse vient d'être élue Présidente. Elle a accepté de répondre à nos questions.



Vous succédez à Adrien Villard à la Présidence de de l'association European Horizons HEC Paris, quel est votre feuille de route ?

Le développement d’European Horizons sera le défi de ce nouveau mandat. Nos actions se partageront tant au sein du campus d’HEC qu’en dehors. Au sein d’HEC tout d’abord avec l’organisation de nouveaux colloques et conférences sur le modèle des évènements de cette année, d’un forum des carrières européennes et d’évènements à destination de tous afin de promouvoir la culture d’un pays européen le temps d’un diner. A l’extérieur, nous organiserons donc un week-end à la découverte de Bruxelles ouvert aux étudiants et lycéens, des MEP (Modèles du Parlement Européen) auprès des lycées de proximité. Enfin, nous nous inscrirons davantage au sein du Think Tank European Horizons avec des rencontres privilégiées avec les autres chapitres en Europe et dans le monde.

Vous menez de nombreuses actions pédagogiques notamment auprès des lycéens, pouvez-vous nous en parler ?

Cette année, nous avons organisé un partenariat avec le lycée Henri Poincaré de Palaiseau. Se sont ainsi déroulées en partenariat avec leurs professeurs des séances de sensibilisation aux enjeux européens ainsi qu’une simulation de débat au Conseil Européen. Nous allons développer cet axe avec de nouveaux partenariats avec les lycées du Sud parisien. En effet, cet échange privilégié entre personnes appartenant à une même génération est essentiel. Le futur de l’Europe appartient aux jeunes et il est nécessaire pour eux de prendre part au débat en toute connaissance de cause pour le construire.

Vous êtes une association à vocation européenne, vos membres participent-ils à des actions hors de la France ?

European Horizons – HEC Paris est un chapitre au sein du think tank European Horizons, créé à Yale en 2015. En Mars 2019, trois de nos membres ont pris part à la Conférence Européenne à Harvard. Cette année, nous allons opérer un rapprochement avec la direction des chapitres européens d’European Horizons afin d’organiser des évènements d’envergure ainsi que des échanges entre les membres du think tank. Nous organiserons également des voyages dans les différentes capitales européennes pour nos membres tout au long de l’année. En effet, l’Europe se découvre par la rencontre de ses habitants.

Les élections européennes ont eu lieu il y a tout juste un mois. Quel est l’analyse des élections européennes d’une association impliquée comme la vôtre ?

Ce qui est intéressant dans les dernières élections européennes c’est qu’elles ont vu la donne changer et naître de nouveaux rapports de force. Le PPE et le PSE ont vu leur part diminuer tandis que l’ALDE, les Verts et le MENL ont gagné de nombreux sièges. La hausse du taux de participation peut l’expliquer en partie. Les électeurs semblent aujourd’hui avoir davantage conscience de leur pouvoir sur l’Union Européenne. Ces nouvelles forces politiques représentées participeront donc au renouveau du débat sur le futur européen.

Pensez-vous que les jeunes adhérent plus ou moins que leurs aînés à l’idéal européen ? Etes-vous confiante pour l’avenir ?

Je ne pense pas que la différence entre les jeunes et leurs aînés repose sur leur adhésion à un certain idéal européen mais sur les différences de perception de ce que cet idéal européen doit être. Alors que les aînés – et notamment les générations de l’après-guerre – ont construit l’Europe pour la paix, je crois que les jeunes générations souhaiteraient de l’Europe qu’elle soit un modèle de démocratie participative et de développement durable. Je suis cependant confiante en l’avenir. Comme l’ont montré les différentes manifestations à l’image de celles pour le climat, les jeunes générations sont prêtes à défendre leurs idéaux et leurs idées.

www.troisfourmis.com