Twitter du Cercle

Décès de Roland Dhordain, pionnier de l’Europe à la radio

Version pour imprimerPDF version

22 Décembre 2010

Considéré comme l’un des pères fondateurs de la radio moderne, ancien Directeur de France Inter, Roland Dhordain a également été durant près de 20 ans l’Ambassadeur de l’Europe à la radio. Il est décédé le 22 décembre 2010, à l’âge de 86 ans.



Ayant réalisé ses premiers reportages radio au lendemain de la guerre, Roland Dhordain rejoint le service public dont il gravira rapidement tous les échelons et qu’il marquera de son empreinte. Adjoint au service des reportages au journal de la RTF en 1955, puis responsable des opérations extérieures (1959), il devient directeur des programmes de la RTF puis en 1967, directeur de la radio-diffusion de l’ORTF, dont il avait mené la réforme. Grande voix de France Inter, il en a été Directeur jusqu’en dans les années 1990.

Si on lui doit la création du premier service de radio-guidage et celle de FIP dans les années 1970, ou encore le succès des journaux télévisés régionaux de France 3, Roland Dhordain a avant tout été le pionnier de l’Europe sur les ondes. Alors que le sujet ne fait l’objet d’aucun traitement spécifique, c’est en 1988 qu’il lance sa première chronique. Grâce à lui l’Europe, sur laquelle personne n’avait osé miser auparavant, va trouver une place dans les médias. Ses émissions sur France Inter ("Qu’en pense l’Europe ? Que veut l’Europe ?", ensuite rebaptisée "C’est en France, c’est en Europe.") et sur France Info ("Carnet d’Europe") mêlent actualités politiques et voyages au cœur de réalités de nos voisins européens. Elles s’adressent aussi bien au grand public qu’aux initiés. Par cette entreprise de familiarisation avec les institutions européennes et de rapprochement entre les peuples, Roland Dhordain se fait ainsi le promoteur du projet européen.

Le Cercle des Européens souhaite aujourd’hui rendre hommage à cet Ambassadeur de l’Europe en France. En cette période de crise où l’Union européenne voit ses fondements vaciller et où l’opinion publique parait de plus en plus douter de la construction européenne, l’extinction de la voix de Roland Dhordain est une grande perte pour tout ceux qui comme nous pensent que l’avenir de la France passe par celui de l’Europe

www.troisfourmis.com