Twitter du Cercle

Première visite de Thierry Repentin, Ministre des Affaires européennes au Parlement de Strasbourg

Version pour imprimerPDF version

20 avril 2013

Le 16 avril à Strasbourg, le successeur de Bernard Cazeneuve a assuré vouloir « poursuivre le cap » engager par son prédécesseur.



« Le Parlement européen n'est néanmoins pas une découverte puisque j'y suis passé à la fin des années 1980, début des années 1990, avec Jean Pierre Cot, parlementaire européen, président de la commission des finances à l'époque ». Thierry Repentin s’est installé dans ses nouveaux habits de Ministre des Affaires européennes expliquant longuement son attachement à l’Europe.

Le Ministre qui s’est voulu le défenseur d’une Europe concrète « on ne la perçoit hélas que dans des périodes de crise, alors même, et je le sais aussi comme élu local, l’Europe est présente au quotidien dans la vie des gens » a évoqué les premières actions de son programme : sensibilisation des PME sur l'utilisation du brevet européen, relance des investissements des collectivités locales sur les crédits de la BEI.

Il a notamment évoqué le débat autour du siège strasbourgeois du Parlement..pour mieux le clore « Il n'y aura pas de réouverture des débats sur ce point des traités », a-t-il prévenu « Poser la question du siège équivaudrait à rouvrir les compromis qui ont été trouvés depuis des années sur la localisation de toutes les institutions européennes, dans des équilibres subtils ».

Le ministre qui s’est entretenu avec Martin Schulz, président du Parlement européen et a rencontré également Alain Lamassoure, président de la commission des budgets ainsi que les présidents de groupes politiques a résumé son plan d’action « Les messagers changent, mais le message n'a pas changé. En France, les affaires étrangères restent le domaine réservé du président de la République ».
 

www.troisfourmis.com