Twitter du Cercle

Noëlle Lenoir élevée à la dignité de Grand Officier

Version pour imprimerPDF version

17 novembre 2014

Le Cercle des Européens félicite Noëlle Lenoir élevée à la dignité de Grand Officier par le Président de la république François Hollande.



JORF n°0264 du 15 novembre 2014 / Décret du 13 novembre 2014 

Par décret du Président de la République en date du 13 novembre 2014, pris sur le rapport du Premier ministre et visé pour son exécution par le chancelier de l'ordre national du Mérite, vu la déclaration du conseil de l'ordre portant que les présentes élévations sont faites en conformité des lois, décrets et règlements en vigueur, le conseil des ministres entendu, Noëlle Lenoir est élevée pour prendre rang à la date de la remise réglementaire de l'insigne de grand officier.

 

Biographie de Noëlle Lenoir:

 

Juriste de formation (faculté de droit et Sciences Po Paris), ayant passé le concours des administrateurs au Sénat en 1972, elle y a été principalement affectée à la Commission des lois où elle était chargée de suivre les textes de droit pénal et relatifs à l'immigration ainsi que le budget de la Justice.
 
Après dix ans au sein de la Haute Assemblée, Noëlle Lenoir rejoint la direction de la réglementation de la toute nouvelle Commission "Informatique et Libertés" (CNIL). En 1984, elle intègre le Conseil d'Etat en tant que maître des requêtes et y devient Commissaire (actuellement « Rapporteur public ») du Gouvernement au contentieux. En 1988, elle est Directeur de cabinet de Pierre Arpaillange, Ministre de la Justice. En 1990, elle est Chargée de mission sur le droit de la bioéthique auprès du Premier Ministre Michel Rocard. Après la remise de son rapport "Aux Frontières de la Vie : une éthique biomédicale à la française" (la Documentation Française, 1991) au gouvernement, elle participe à la préparation du projet de loi bioéthique qui sera adopté en 1994.
 
En 1992, Noëlle Lenoir est la première femme nommée membre du Conseil Constitutionnel. Outre sa fonction de juge constitutionnel, elle est nommée Présidente du Comité International de Bioéthique (CIB) de l'UNESCO et élue par ses pairs Présidente du Groupe Européen d'Ethique (GEE) auprès du Président de la Commission européenne.
 
Après avoir enseigné pendant 10 mois à l'université de Columbia (NYC), elle est nommée en 2002 au sein du gouvernement Raffarin, Ministre des Affaires Européennes. Son action gouvernementale l'a conduite notamment à participer à de nombreuses négociations avec les pays d'Europe centrale et orientale en voie d'accession et à la rédaction du traité constitutionnel. Elle a défendu les positions françaises sur des législations européennes économiques et financières. Enfin, elle a été la première femme à occuper, avec le ministre allemand des Affaires Européennes, la fonction de « Secrétaire général de la coopération franco-allemande »
 
Noëlle Lenoir intègre en 2004 le cabinet Debevoise & Plimpton à Paris, puis rejoint en 2009 le cabinet Jeantet et Associés comme associée, où elle dirige le pôle de droit européen (droit public des affaires et droit de la concurrence).
 
En décembre 2011, Noëlle Lenoir intègre le bureau de Paris du cabinet Kramer Levin Naftalis & Frankel dans l'équipe spécialisée en droit de la concurrence et droit public des affaires aussi bien au niveau national qu'européen. Elle est également conseiller d'État Honoraire.
 
Noëlle Lenoir est arbitre inscrite sur la liste des arbitres du Comité Français de la Chambre de commerce internationale (CCI). Elle est également membre du groupe d’experts de haut niveau sur le droit des sociétés auprès de la Commission européenne.

Elle est nommée à l'unanimité des membres du bureau de l'Assemblée nationale le 10 octobre 2012 comme déontologue de cette assemblée et ce en application de la décision du 6 avril 2011 instituant cette fonction et dotant l'Assemblée nationale d'un code de déontologie. Elle est missionnée à ce titre pour examiner les déclarations d'intérêts des députés et doit en outre faire part au bureau de ses recommandations et propositions notamment pour ce qui concerne le régime de l'indemnité parlementaire des frais. Elle démissionne en avril 2014.

Noëlle Lenoir est professeur affiliée à HEC Paris et présidente de l’Institut de l’Europe de HEC, conçu comme un pôle de formation, de dialogue et de réflexion sur les enjeux socioéconomiques, politiques et managériaux de l’Europe du XXIe siècle. Par ailleurs, le Cercle des Européens, qu’elle a créé en 2004 et qu’elle préside est un Think Tank qui se veut un lieu d’échange et de discussion entre décideurs sur les problématiques et sujets européens. Noëlle Lenoir enseigne également le droit de la concurrence au sein du Master 2 professionnel Opérations et fiscalité internationales des sociétés de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
 
Présidente du Cercle des Européens, Noëlle Lenoir est également présidente d’honneur et fondatrice de l’Association des Amis d'Honoré Daumier. Le célèbre caricaturiste a résidé à Valmondois pendant les 20 dernières années de sa vie et Noëlle Lenoir y a lancé la création d’un musée municipal qui accueille des expositions de peintres, sculpteurs et dessinateurs.
 
Noëlle Lenoir est membre de l'Association française des femmes juristes ainsi que de l’American Law Institute. Elle est « Honorary Bencher » de Gray’s Inn à Londres.
 
Noëlle Lenoir est membre de l'Académie française des technologies.

www.troisfourmis.com