Twitter du Cercle

La présidence irlandaise de l’UE et le sport

Version pour imprimerPDF version

18 mars 2013

Du 1er janvier au 30 juin 2013, l’Irlande présidera le Conseil de l’Union européenne. Cadre budgétaire 2014-2020, programme « Erasmus pour tous », double formation… les sujets ne manquent pas.

présidence irlandaise du Conseil de l'UE


Il existe d'importants avantages économiques, sociaux et sanitaires à tirer du sport. Dans le climat actuel, il est important de reconnaître l'importance de ce secteur pour le développement économique et social, tant au niveau national qu’européen. Le sport joue également un rôle essentiel dans l'amélioration de la santé et du bien-être des citoyens et dans le développement d’un sentiment d'identité et d'appartenance parmi ceux qui pratiquent et suivent le sport. Du point de vue sanitaire, le maintien et l'augmentation du niveau de pratique présente ainsi un intérêt important. De même, les compétences professionnelles telles que le travail en équipe peuvent être apprises et améliorées par le biais de la pratique sportive.

A ce titre, l’activité physique sur le lieu de travail peut présenter des avantages pour les employés et les employeurs. Pour les individus, il a le potentiel pour améliorer la condition physique et la santé, augmenter la productivité et le moral, améliorer l'esprit d'équipe, la satisfaction au travail et réduire le stress. Pour les organisations, il présente des avantages en termes de réduction de l’absentéisme, d'amélioration de l'image de marque, de la fidélisation et des relations entre la direction et le personnel.

D’un point de vue institutionnel, 2013 marque le 40e anniversaire de l'adhésion de l'Irlande à l’UE et son septième passage à la présidence du Conseil. L'une des principales priorités pour le sport est la promotion de la double formation pour les sportifs de haut niveau, afin de leur permettre de combiner à la fois (et de manière flexible) leur carrière sportive et une formation ou un engagement professionnel.

Réussir au plus haut niveau exige un entraînement intensif, des voyages fréquents, ce qui est difficilement conciliable avec des engagements professionnels ou académiques. Or, nous devons tout faire pour éviter que ces talents soient obligés de choisir. Je crois qu'il y a des avantages substantiels pour les sportifs de haut niveau dans le fait de combiner carrière sportive et carrière professionnelle, ne serait-ce que pour préparer leur reconversion.

Il existe plusieurs façons de soutenir les sportifs à cet égard. Cela pourrait inclure la mise en place de programmes spécifiques de double formation pour les athlètes qui travaillent dans les services publics, ce qui pourrait servir de bonne pratique pour les autres employeurs. Il est possible également de prendre des mesures pour redresser les désavantages auxquels les athlètes peuvent faire face en ce qui concerne leur participation irrégulière au marché du travail. Il pourrait également y avoir un soutien envers les athlètes qui prennent leur retraite afin qu'ils puissent préparer, lancer et développer au mieux leur reconversion professionnelle, etc.

Le groupe d'experts de l'UE sur l'éducation et la formation dans le sport a récemment publié des lignes directrices relatives à la double formation des sportifs. La présidence irlandaise prépare sur ce point les Conclusions du Conseil en vue de leur adoption lors du Conseil Education, Jeunesse, Culture et Sport prévu les 16 et 17 mai prochains.

 

Michael Ring

Ministre d’Etat au Tourisme et au Sport, République d’Irlande

Site de la présidence irlandaise du Conseil de l'UE

logo de Sports et Citoyenneté

Cet article était à l'origine à destination du think-tank Sports et Citoyenneté:

www.troisfourmis.com