Twitter du Cercle

La croissance sera au coeur des discussions Merkel / Hollande

Version pour imprimerPDF version

07 mai 2012

Noëlle Lenoir revient sur les enseignements du scrutin présidentiel français. La croissance proposée par François Hollande sera au coeur des discussions du nouveau président avec la Chancelière allemande, Angela Merkel.



François HollandeQue faut-il retenir de cette élection présidentielle ? "L'Europe a été au coeur sinon des débats, au moins des objectifs assignés par les candidats dans leur programme" pour Noëlle Lenoir. "François Hollande a lancé de manière très anticipée l'idée qu'on ne pouvait pas seulement miser sur l'austérité avec la réduction des dépenses publics. Pour aider l'Europe à sortir de la crise, il faut relancer l'Europe à l'aide de projets, c'est une idée devenue commune à tous les responsables européens" selon la présidente du Cercle.

Noëlle reconnaît que "Mme Merkel est foncièrement contre la création d'eurobonds, c'est-à-dire d'endettement européen". Mais elle pointe que la Chancelière n'a "une majorité au Bundestag pour voter son traité budgétaire... que grâce aux voix du SPD. Or les sociaux-démocrates allemands ont fait savoir que sans pacte de croissance, ils ne ratifieraient pas le traité budgétaire".

A propos de l'autre élection du week-end, la Grèce, Noëlle Lenoir constate que "le populisme est un danger très présent. Les extrêmes rejetant l'Europe et ses valeurs démocratiques ont sorti leur épingle du jeu durant ce vote. Le thème de la croissance réintroduit en France au cours de la campagne est un thème majeur. On voit bien que si on mène les populations au désespoir, sans croissance, ce type de vote pourrait se reproduire dans d'autres pays, plus proches du notre..."

www.troisfourmis.com