Twitter du Cercle

Conseil européen: "plus on attend, plus ça nous coûte cher" pour Noëlle Lenoir

Version pour imprimerPDF version

24 octobre 2011

BFM Business consacrait une édition spéciale sur le Conseil européen de ce dimanche 23 octobre de 20h00 à 22h30. Cette émission était animée par Fabrice Lundy, entouré de Benaouda Abdeddaïm et François Lenglet, directeur de la rédaction de BFM Business. Sur le plateau, étaient présents Noëlle Lenoir, présidente du Cercle des Européens, l’eurodéputé Jean-Paul Gauzès et François Mallet, directeur général Kepler Capital Market.

Emission spéciale Conseil européen sur BFM Business


Noëlle Lenoir pointe le fait que le couple franco-allemand ne fonctionne plus forcément de manière optimale : "Nicolas Sarkozy suit depuis plusieurs mois le tempo imposé par Angela Merkel, on l'a vu sur les eurobonds. Or, pour le moment, aucune proposition française n'a été acceptée par notre partenaire allemand. Alors que bien d'autres pays européens suivaient la France pour faire du FESF un établissement de crédit ayant un accès direct à la monnaie par la Banque centrale, cela va tomber à l'eau en dépit d'une majorité de pays dans la zone euro".

Elle remarque que "les mécanismes de décisions européens ne fonctionnent pas. La seule institution qui a su donner des solutions dans le cadre de la crise, c'est la Banque Centrale Européenne, indépendante et fédérale. Il faut se fédéraliser. Cela aidera tout autant Mme Merkel vis-à-vis de son parlement et de sa Cour constitutionnelle si on va de l'avant". Enfin, la présidente du Cercle rappelle que "plus on attend, plus cela nous coûte cher et Mme Merkel ferait bien de prendre ce fait en compte dans ses calculs".

Voir la première partie :

Voir la deuxième partie :

Voir la troisième partie :

www.troisfourmis.com