Twitter du Cercle

Conditions pour la réalisation d’un véritable marché européen de l’innovation

Version pour imprimerPDF version

06 Décembre 2007

Cette étude du think tanks bruxellois, European Policy Centre, intitulée "Cultivating a market for innovation in Europe", analyse les conditions pour la réalisation d’un véritable marché européen de l’innovation, capable de renforcer la compétitivité de l’Union européenne. Le rôle de l’innovation est fondamental dans la réalisation des objectifs de la Stratégie de Lisbonne, mais il est impératif que l’Union européen opère un « revirement politique ». Tout en proposant une série de mesures, les auteurs défendent l’idée selon laquelle, l’espace européen constitue le niveau le plus approprié à la mise en place d’un cadre politique stratégique permettant de développer l’innovation.



Selon les auteurs de cette étude (Fabian Zuleeg, Jennifer Green and Carlos Buhigas Schubert) seule une politique d’innovation orientée vers le marché peut avoir un véritable impact sur la compétitivité et la croissance. Si la faiblesse de l’investissement européen dans la recherche et le développement constitue un frein majeur à l’innovation, l’augmentation des dépenses dans ces domaines ne suffiront pas à elles seules à assurer la compétitivité de l’UE ; et ce quand bien même l’objectif fixé par la Commission de 3% du PIB consacré à la recherche serait atteint. Parallèlement à ces dépenses les auteurs affirment que seule la création d’un marché européen, soit un environnement économique favorable à l’innovation, sera en mesure de renforcer la compétitivité de l’UE.

Le fait que la politique de l’innovation mise en œuvre par l’UE ait un impact limité, réside selon cette étude, dans l’incapacité de la Commission à prendre en compte les enjeux transversaux et à appuyer le soutien à la recherche sur des priorités stratégiques . Outre le manque de coordination entre Etats, ceux-ci se concentrent principalement sur le rôle de l’innovation dans le secteur de l’industrie, tandis que l’innovation dans le domaine de connaissance et surtout des services est économiquement stratégique.

Malgré certaine initiatives comme celle développées dans le cadre de l’Espace européen de la recherche ou lors du Conseil européen de Hampton Court Summit en 2005, sur les réformes universitaires, les progrès sont minces et les programmes de l’UE sont souvent trop couteux et trop bureaucratiques être efficaces et pour attirer les investissements privés. A l’image des programmes cadres pour la recherche et le développement (PCRD), les objectifs de compétitivité restent largement absents. Ces programmes sont de plus trop lourds administrativement pour profiter au secteur privé et suivre le rythme de l’innovation.

Enfin, un problème culturel fait entrave au développement de l’innovation. La recherche académique est trop déconnectée des enjeux économiques et les transferts de la recherche vers des applications commerciales sont rares.

L’étude de l’EPC propose donc un série de mesures afin de faire de la politique d’innovation un véritable moteur de la croissance et de la compétitivité européenne. Le défi pour les autorités européenne consiste, en quelque sorte, à opérer un changement de matrice politique en passant d’une logique de l’offre à une logique de la demande.

- Le renforcement du marché intérieur est un impératif majeur. Il s’agit de lever les entraves à l’innovation, de créer un marché véritablement ouvert où les connaissance en matière de recherche et développement circuleraient librement, dans un environnement compétitif.
- Une nouvelle culture de l’innovation, orientée vers le marché, vers l’économie et une culture du risque et de l’esprit d’entreprise doivent être développées, notamment au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche.
- Une meilleure utilisation des fonds européens doit être instaurée. Pour être plus efficaces, les dépenses doivent être plus ciblées.
- Enfin, il faut définir une véritable stratégie pour l’innovation, avec des initiatives politiques et des objectifs chiffrés, reliés à la stratégie globale de renforcement de la compétitivité de l’UE.

Bien que les politiques de l’innovation ou de la recherche restent du ressort des Etats, l’espace commun européen constitue le seul cadre où cette stratégie puisse être mise en œuvre de façon efficace.

www.troisfourmis.com